Home » Normandie 1944 » SUJET 08: Attaque aérienne & Action des FFIs » A-20G HAVOC over Europe par HKM au 1/32

A-20G HAVOC over Europe par HKM au 1/32

LE MONTAGE

Début 1er janvier 2024

Dans la boite - Courte histoire du Havoc

Le montage est décomposé de la façon suivante:

A) Le cockpit: étape 1 & 2

B) Puit de train avant: étape 3 & 4

C) Tourelle dorsale: étape 5

D) Soute à bombe: étape 6 à 11

E) Habillage intérieur: étape 12 à 15

F) Empennage et dérive: étape 16 à 18

G) Nez: étape 20 à 24

H) Trappes ventrales: étape 26 à 27

I) Moteurs: étape 28 à 34 et étape 44 à 46

J) Jambes de trains: étape 35 à 36 et étape 47 à 48

K) Nacelles moteurs: étape 37 et 38, étape 49 et 50

L) Les ailes: étape 39 à 41, étape 51 à 55

M) Les hélices: étape 42

N) Assemblage final: étape 56

O) Mise en peinture des 2 figurines

P) Mise en peinture des accessoires de pistes

Q) Réalisation du diorama

R) Mise en place finale.

Photos Havoc

Manuel de Vol

Manuel Entretien

Manuel gunners

Bonjour à tous et ravi de vous retrouvez pour le montage complet de ce A-20G Havoc au 1/32 éditer par HK Models. Sortie courant 2023, cette maquette a remportée tous les suffrages depuis sa sortie, beaucoup la qualifie de "best of" parmi la gamme de ce constructeur Asiatique. Voici quelques images de ce qui nous attend, tirée de captures d'écrans de la C.A.O.

Une autre vue de l'intérieur, montage à blanc dévoilée lors d'une exposition. La notice au format PDF peut-être téléchargée ici.

Je n'ai jamais monté une maquette de cette marque, HK a une très bonne réputation et cela ne devrait pas nous posés trop de problème. Nous allons monté un appareil du 416ème Groupe de Bombardement de l'US Air Force basé à Wethersfield en Grande Bretagne, avec sa livrée "Miss Laid" observée le 20 juin 1944

La boite

Dans la vidéo sur votre droite, vous pouvez avoir un aperçu complet de l'intérieur de cette énorme boite. Le kit n'est pas donné (un peu plus de 200 euros dans certains point de vente) mais on en a pour son argent, c'est un montage qu'il faut entreprendre sur la longueur et il faut ici prendre son temps.

Revue en vidéo

Les add-ons

  • Masque SCALEMASK M32062
  • Eduard Löök 634039 A-20G
  • Eduard 632197 Roues A-20G
  • Master Model AM-32-119  canons Browning M2
  • HGW - Seatbelts 1/32 - 132641
  • SAC32170 Metal Landing Gear
  • 1ManArmy Complete mask

Histoire

Le 416ème Groupe de Bombardement était basé sur la base militaire de Laurel dans le Mississippi aux USA, il est transféré le 1er février 1944 sur la base de Westersfield, GB puis, le 21 septembre 1944, il est transféré sur la base Française de Melun/Villaroche. Le 416ème GB est essentiellement composé de A-20G Havoc.

Un A-20G du 416ème GB effectue un bombardement en Normandie le 6 juin 1944.

Aux dires des pilotes, le A-20G Havoc était un appareil très plaisant à piloter, extrêmement maniable, même à basse altitude, il était également très rapide. Propulsé par ses deux moteurs de 1600 Ch. Wright R-2600-23, sa vitesse avoisine les 510 Km/h. Bombardier léger, le Havoc pouvait dans certaine circonstances, être aussi maniable qu'un chasseur et était considéré par les pilotes comme le meilleur bombardier léger de son temps. Plus de 7500 A-20 furent construit pendant la seconde guerre mondiale.

La version A-20G se caractérise par l'absence d'un nez vitré, celui-ci est remplacé par un nez classique enfermant 4 canons Hispano-suiza de 20mm et 2 canon M2 Browning de 12.7mm. Une tourelle dorsale est également ajoutée contenant 2 Browning M2 12.7mm. La soute peut transporté jusqu'à 800 Kgs de bombe.

L'équipage se composait de 3 personnes mais beaucoup de missions étaient réalisés avec seulement 1 pilote et un opérateur. Le cockpit monoplace d'un Havoc est très étroit, à peine plus large que celui d'un chasseur.

Un A-20G Havoc exposé au Musée National de l'US Air Force à Dayton, Ohio.

A) Le cockpit

Le cockpit s'assemble sans aucun soucis, sortie de boite il est plutôt bien détaillé et il suffira d'une bonne peinture pour le mettre en valeur. 4 sous groupes sont créés afin de faciliter la mise en peinture.

On passe ensuite une très fine couche d'apprêt en s'assurant d'avoir bien dégraisser les 4 sous-ensembles dans un bain eau+produit vaisselle.

Dilution 50/50 (Mr Levelling Thinner) - Pression 1.2 bar - Aiguille de 0.4mm - 24h00 de séchage.

Aprés une bonne nuit de séchage, on passe une fine couche de AK478 White Aluminium

Pas de dilution - Pression 1.2 bar - Aiguille de 0.4mm - 4h00 de séchage.

Je passe ensuite à l'aérographe une fine couche de "Chipping Liquid" Tamiya diluée avec 20% d'eau. Je laisse sécher puis une fine couche du mélange maison pour obtenir le vert cockpit US (voir ci dessous), 30 minutes environ après pulvérisation de la peinture, je passe un pinceau brosse légèrement humidifié pour ôter un peu de peinture et laissé apparaitre le métal.

On pose ensuite, sans X-22, les décals nécessaires, on utilise un assouplissant pour le décal du tableau de bord. 48 heures plus tard, toujours sans X-22 ni couche de protection, on attaque la patine complète à l'huile. Je travaille zone par zone avec du White Spirit sans odeur qualité artiste pour diluant.

J'ai commandé un harnais en tissu HGW mais le facteur a du se perdre en route ou il n'a pas digérer son réveillon du nouvel an, patience donc, n'ayant pas coller le siège, nous avons le temps de le mettre en place.

Le cockpit d'un A-20G Havoc

B) Le train avant

Bien qu'il va être remplacé par un train en métal, je vais assembler celui fournit dans le kit à des fins de comparaison, idem pour la roue qui va être remplacé par une pièce en résine de chez Eduard.

Très déçu par le train en métal. J'avais lu dans plusieurs revues que le seul défaut de ce kit était la fragilité du train avant, j'ai donc commandé un jeux de train en métal... et déception à la livraison, d'un part beaucoup de pièces sont tordues (mais ça à la limite on peux les redresser avec un peu de patience) mais elles sont faites dans un métal blanc bon marché très malléable, elles se tordent au moindre mouvement ! quel est l'intérêt d'un jeux de train en métal mou ??? donc poubelle, j'ai perdu une trentaine d'euro mais ce genre de problème arrive quelquefois, on va se contenter des trains d'origine.

La notice préconise l'assemblage complet du train avant + roue et la mise en place dans le puit de train, on imagine déjà le soucis tout au long du montage... on risque de casser la pièce à maintes reprises sans parler de la difficulté coté peinture... il faut donc procéder autrement. Le bas de la jambe de train s'enfichant dans 4 trous distribués de part et d'autre de la paroi, on ne pourra pas installer le train à la fin du montage, il faut donc "tricher" et ne pas suivre la notice sur ce point. Pour la roue en elle-même, on pourra la peindre à part et la mettre en place à la toute fin puisqu'elle se clipse facilement sans colle dans la fourche de la jambe mais pour le reste, nous allons procéder de la façon suivante....

Ma solution pour peindre le train avant à part et éviter de la casse pendant le montage: J'ai coupé les plots d'ancrage sur les trapèzes du train (flèches noires), j'ai mis en place des bloqueurs pour que les trapèzes puissent y prendre appui (flèches rouges) et j'ai enlever une partie de la sculpture pour que le train puisse s'enficher par le dessous une fois la baie assemblé (cercle violet). Une fois la peinture faite, à la toute fin, il me suffira d'enficher le train par le dessous (flèches vertes), de mettre les 2 trapèzes en buté sur les bloqueurs, de coller et zou, le tour est joué.

Travail à l'aérographe: Après avoir dégraisser les pièces, je passe un apprêt noir, puis la peinture de base en couche très fine. Pour la peinture métal, j'ai utiliser de l'AK Xtrem métal Aluminium. Le lendemain, on peut attaquer la finition au pinceau.

Comme pour le cockpit, j'attaque le travail à l'huile directement sans couche de protection.

Voilà, le puit de train est collé au cockpit, le tout est patiné et j'ai passé un vernis de protection mat sur l'ensemble. Chaque cadrans du TdB reçoit une goutte de résine UV. Manque plus que les harnais de sécurité.

D) La soute à bombe

Comme le préconise la notice, on commence par assembler les 4 bombes. Ces dernières sont joliment représenté, sans besoin de pièce en photo-découpe.

Une petite vingtaine de pièces composent la soute en elle-même, une bonne partie de celle ci sera caché une fois le kit assemblé mais jouons le jeux, il en resteras au moins les photos. Une fois les pièces nettoyées, je procède à l'assemblage de 6 sous-groupes pour faciliter le travail de peinture.

La couche de base est passée sur toutes les pièces. Pour les bombes, j'ai tout d'abord passé une couche de jaune, puis une fine bande de bande-cache, puis une fine couche d'Olive Drab. On laisse maintenant sécher à cœur pour 24h00.

Voilà ou j'en suis pour le moment, j'espère que cet article vous plait et n'hésitez pas à laisser un commentaire.

A très bientôt

Didier.

Suivre Didier Lefebvre:

Maquettiste

Maquettistes depuis 1976, j'ai créé en 2017 la chaine Youtube Plastikdream et en 2023 le site D2MM. Je vis à Paris et suis originaire d'un coron du bassin Lensois dans le Pas de Calais. Le modélisme est pour moi un moyen de m'évader, de méditer et également un vecteur important pour rendre hommage aux hommes qui ont fait l'histoire.
Derniers billets de
4.3 26 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

11 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Christophe Desforges
Auteur D2MM
18 février 2024 14h53

Un avion que je ne connaissais pas, je vais suivre ton montage avec intérêt Didier

DoM
Invité
DoM
25 janvier 2024 2h30

Super montage sur un avion qui est peu mis en avant. Et la doc…le manuel de vol, une vraie pépite, GENIAL!

Floppy
Auteur D2MM
14 janvier 2024 23h24

Ouaww, Bravo c’est quand même un autre niveau bien haut que tu nous montre, cela nous donne des Ailes pour nous améliorer quand on voit les merveilles que tu réalise, continue comme ça à nous faire rêver et nous donner l’envie. Merci et vivement la suite.
PS: même si personne à rien dit ou vue, tu à une roue qui est à plat (surement crevée par un clou qui trainait sur la piste que j’ai laissé tombé là par hasard)

Jacques Petyt
Auteur D2MM
10 janvier 2024 22h17

Oui Didier, super montage et belle réalisation de peinture avec une ancienne méthode de chipping et vieillissement sans protection de verni, j’adore aussi ton historique qui pour le moindre est difficile vue qu’il y peu de documentation sur le Havoc.

Didier Cherasse
Auteur D2MM
10 janvier 2024 17h19

Beau montage, belles photos, belles descriptions. Du Didier quoi.

Philippe / Phd44
Invité
Philippe / Phd44
10 janvier 2024 8h02

Top article….bien que je ne sois pas un « avionneux »…😉
Très belle maquette….et montage très pédagogique…comme toujours..👍🏻

Julien Waltregny
Auteur D2MM
6 janvier 2024 19h32

Un superbe montage comme toujours!

Frédéric Triou
Auteur D2MM
4 janvier 2024 14h14

Et en même temps un tuto !

Propeller63
Auteur D2MM
3 janvier 2024 11h46

Quelle bête cet avion Belle présentation Didier…Bon montage !

Jean-Pierre Mazy
Auteur D2MM
2 janvier 2024 17h22

Un avion que j’adore, et un début de montage impeccable. Je présume qu’il va prendre tout un étage dans la vitrine.

Frédéric Triou
Auteur D2MM
2 janvier 2024 16h00

Très belle maquette. Beaucoup de plaisir à venir à travers les différentes étapes de cette réalisation.