Home » Normandie 1944 » SUJET 22: Les Allemands passe la Seine. » Diorama Sd.kfz 7/2 Abandonné quai de la Seine

Diorama Sd.kfz 7/2 Abandonné quai de la Seine

Introduction 

La bataille de Normandie, menée depuis le 6 juin en Basse Normandie se termine le 20 août 44 avec l’encerclement de la poche de la Falaise . Les troupes allemandes se retirent et refluent vers l’est. Pour cela elles doivent franchir la Seine. L’état-major allemand a recensé 60 points de franchissement. Entre le 20 et 30 août 1944, 50 000 hommes et 13 000 véhicules , en retraite, franchissent le fleuve dans les boucles de la Seine pour échapper aux alliés, pour cela, ils utilisent les bacs de Petit-Quevilly et Grand-Quevilly. Le 25 août, celui de Grand-Quevilly est bombardé et celui de Petit-Quevilly est inutilisable pour cause d’encombrement monstre. Deux autres bacs sont également en service à Petit-Couronne et Grand-Couronne

.

 

La poche de la falaise 

 

 

Le 6 août 1944, la tentative ratée de contre-offensive ordonnée par Hitler dans le sud de la Manche (opération Lüttich), offre une opportunité inespérée pour les troupes alliées d’encercler et piéger l’armée du Reich en déroute.

C’est alors une course contre la montre qui démarre pour le 2e Corps canadien.

Dès le 7 août, il s’élance de Caen, fraîchement libérée, vers Falaise.

En face, 3 divisions allemandes dont la tristement célèbre 12e SS Hitlerjugend opposent une farouche résistance.

100 000 Allemands tentent de s’échapper du piège

Il faudra 10 jours aux soldats alliés, anglo-canadiens et polonais, pour parcourir les 40 km séparant Caen et Falaise.

Le 21 août 1944, la Poche se referme , 50 000 Allemands ont finalement réussi à s’échapper, 40 000 ont été faits prisonniers et plus de 12 000 tués.

 

 

 

 

Objectif traversé la Seine 

Sortie de la poche de la Falaise les troupes allemandes replient vers la Seine et commencent progressivement à se masser le long des rives du fleuve,

En attendant l’embarcation ou le bac leur permettant, ainsi qu’à leur matériel et véhicules, de rejoindre la rive gauche afin de réorganiser leurs défenses plus au nord de la Seine.

Troupes de l’armée de l’air, de l’armée de terre, tankistes, waffen-SS se retrouvent mélangés sur les quai de Rouen, au milieu de leurs blindés et véhicules de transport, fin août 1944.

De même, 4 000 véhicules ont également été conduits sur la rive droite.

Trois bacs lourds  permettent d’évacuer 500 véhicules et quelques centaines d’hommes du 21 au 25 août 1944.

Le 25, un bac est détruit et un autre endommagé.

Les troupes allemandes bénéficient de la présence du pont d’Eauplet, certes bien endommagé par les bombardements de la Semaine rouge (30 mai-5 juin 1944)

Les équipes du génie allemand consolident l’édifice qui va permettre à 7 000 engins de traverser, du 22 au 30 août 1944.

 

A droite une photographie d'époque avec un SDFZ 11 avec une Flak 36 qui est à l'origine de ce projet

Bac de la petite couronne 

Il s'appelait passage du Haut du Val de la Haye et concernait la commune du même nom et Petit-Couronne en 1816 avec un bateau. C'était le plus petit passage de la Seine. Un millier de véhicules et 5 000 hommes Allemands le traversent . Le 29 août 1944, la rampe d’accès à l’embarcation est endommagée.

 

 

 

 

Passage des éléments de la 9e Panzer SS Division au bac de  Petit-Couronne

Quelques autres point de passage utilisé par les Allemands:

Grand-Quevilly
500 véhicules et plusieurs milliers d’hommes sont transportés par un bac détruit le 25 août 1944.

Oissel
Plusieurs milliers d’hommes et 600 véhicules franchissent la Seine, notamment via le pont ferroviaire.

Grand-Couronne
Bac utilisé jusqu’au 29 août 1944. Il permet le passage de 1 000 véhicules et 5 000 hommes.

Amfreville-la-Mivoie
Quand l’attente est trop longue, certains n’hésitent pas à se risquer sur des embarcations de fortune.

6 000 soldats franchissent sur des embarcations de ce type

A droite une photographie d'un passage de soldats Allemands

 

 

 

 

Passage sur une embarcation de fortune

Les quais bombardés

Des bombardiers moyens de type Boston, appartenant aux 88th et 342nd (French) Squadron de la Royal Air Force (RAF) sont envoyés bombarder le passage de Duclair.

Seulement, les reconnaissances effectuées par d’autres unités remarquent une impressionnante concentration de véhicules allemands à Rouen.

Les avions sont alors déviés de leur objectif initial pour être orientés sur les quais de Rouen.

Il est environ 19h30 lorsque les appareils larguent leurs bombes sur la cible. Le Mont Riboudet sera également touché. Seulement la couverture nuageuse présente au-dessus de Rouen ne permettra pas aux bombardiers d’effectuer un travail précis.

Au cours de la journée du 27 août 1944, des chasseurs-bombardiers américains viennent achever le travail destructeur, mais ils sont gênés par les fumées se dégageant des carcasses de véhicules en train de se consumer.

 

 

70 ans plus tard

Une vedette civile française de 6,50 mètres de long construite en 1931 à Argenteuil et utilisée par les Allemands pour franchir la Seine,

ainsi qu'un caisson d’artillerie russe ont été repêchés en août dernier par l’entreprise de travaux publics de l’Ouest, alors en charge de travailler à l’amélioration des accès maritimes du port de Rouen.

Reste désormais à déterminer l'histoire de l'épave : « Une première vedette a été coulée à Yainville (là où a été trouvée l'épave, ) par une attaque aérienne en juin 44,

Une deuxième est coulée par les Allemands le 29 août.

Comme partout le long de la Seine, une fois la traversée des Allemands achevée et les Alliés approchant dangereusement, toutes les embarcations sont sabordées

Ces deux trésors historiques ont été remis au musée Août 1944-L’Enfer sur la Seine de Duclair.

 

 

Présentation du projet 

Un Sdkfz7/2 abandonné sur un quai aux abords de la Seine. La débâcle de l’armé Allemande et l’urgence de traversé le fleuve à laissé cet engin anti aérien jusqu’au bout pour protéger de la menace de l’aviation Allié

1700 véhicules de l’armée allemande ont été détruits ou abandonnés sur les quais, rive gauche, à Rouen, fin août 1944
Epave de la vedette
Suivre Jean-Frédéric Villatte:
Modélisme militaire dédié sur l'univers des panzer de la seconde guerre mondial Chaine Youtube : Panzer Divion Aero
4 6 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

8 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
jack
Invité
jack
10 janvier 2024 18h04

étant proche de Rouen , je trouve ce sujet encore plus passionnant , et le résultat sera grandiose , nous n’en doutons pas ….

Didier Lamps
Auteur D2MM
6 janvier 2024 18h23

un montage qui s’annonce grandiose , bonne suite J.F

Didier Lefebvre
Administrateur
5 janvier 2024 5h40

Hâte de voir la suite, nikel JF !

Martial HELLO
Invité
Martial HELLO
5 janvier 2024 0h06

Encore un sujet avec du lourd à la clef, je vais suivre avec intérêt.

Propeller63
Auteur D2MM
4 janvier 2024 21h21

Voilà un dio qui promet…Bon montage Jean Frédéric !

Philippe
Auteur D2MM
3 janvier 2024 7h10

Super projet…👍🏻
Hâte de voir la suite..😀

Frédéric Triou
Auteur D2MM
2 janvier 2024 15h54

Hâte de voir la suite !