Home » Normandie 1944 » SUJET 22: Les Allemands passe la Seine. » Projet diorama King Tiger de Châteaudun

Projet diorama King Tiger de Châteaudun

Introduction

 

Historique des Kings Tigers de Châteaudun.

5 chars  Koenigstiger à tourelles Porsche étaient présents à Châteaudun (Eure et  Loire, France) entre mai et août 1944.
Ces chars eurent beaucoup d 'avaries techniques, et ne sont donc pas partis sur le front de Normandie.
Le 13 Août , les 5 chars sont à Châteaudun pour défendre la ville contre l'avance alliée. Les chars sont disposés sur la zone autour de la ville.
Le 15 Août, une patrouille du 3rd Armored Cavalry Rgt ( jeep et M8) est engagée sur la route venant de Montigny-le-Gannelon, par le char 12 .Les équipage américains de 3 véhicules sont faits prisonniers et 2 autres sont stoppés, par la mitrailleuse de bord.
Le 16 Août, le char 13 est visé par l'artillerie américaine, mais n'est pas endommagé. Le char 12 bloque l'avance alliée par quelques tirs. Le char 10 quitte sa position dans la soirée, pour rejoindre les chars 02 et 11 à le Mail.
Pendant la nuit du 17 Août, les chars 12 et 13 sont sabordés et abandonnés par les équipages. Les 3 chars restants rejoignent  le Bld Kellerman vers 3 heures du matin, mais le 11 subit une avarie, et est lui aussi sabordé. Les 2 chars survivants se dirigent vers la N155 mais le 10 tombe en panne. Tracté par le 02 sur une courte distance. Il sera finalement sabordé , le lendemain vers 20 heures. Le dernier char, le 02, poursuit sa route vers Janville , mais fait une embardée et percute un arbre avant de s'immobiliser. Il est alors abandonné par son équipage.

Anecdote King Tiger 11

Ce char présente un impact sur le côté droit de la tourelle . D'après les recherches que  j'ai faites , il existe 2 versions à celle-ci.

1: Après avoir été abandonné pour cause d'avarie, l'un des deux derniers King Tiger encore actif ( supposément le 02) aurait tiré , dans celle- ci pour la rendre inutilisable ??.L'emplacement initial du 11 au moment de l'abandon, était devant l'immeuble marqué "DUBONNET" sur le boulevard Kellermann. L'épave a ensuite été repoussée sur place sur la photo, par les Américains à l'aide d'un bulldozer, pour dégager la route principale.

 

           

2: Après sa capture, les Américains auraient voulu tester et vanter, l'efficacité de perforation de leurs propres munitions anti-char ??..

Revu de boite

 Takom (2096) King Tiger

La Maquette n'est pas en ( Full Interior ) , donc relativement simple à assembler. Sinon, qu'ils ont pas inclus de "Guides", pour faciliter le montage des chenilles ??.

 

.

Les Kits

           Maquette pour projet "Diorama"
 Pour ce devoir de mémoire commémorant les 80 ans du débarquement, je me suis décidé 
  à réaliser un diorama représentant l'un de ces Koenigstiger ( le char 11) .
 
        Les kits utilisés seront :
 
        1: German Heavy Tank King Tiger (ref 2096) de Takom
     3: Equipe de réparation U.S (ref 35284 ) de Miniart

Application de la "Zimmerit"

Historique

Introduite à partir de décembre 1943, la zimmerit est un revêtement recouvrant les chars allemands contre les mines magnétiques. Cette étrange pâte, dont la composition exacte est toujours inconnue, tient son nom de la firme allemande qui l'a inventée, Chemische Werke Zimmer AG.

La zimmerit est ainsi badigeonnée de façon inégale et très souvent par motifs sur la totalité du char et empêche un contact direct entre l'acier et l'engin explosif. La différence d'épaisseur lors de l'application de la pâte réduit l'attraction magnétique et permet de faire tomber la mine simplement par son poids et aux vibrations du véhicule. La zimmerit n'est pourtant pas anti-magnétique, mais empêche simplement l'explosif de se coller sur la coque du blindé et donc de provoquer son explosion.

Elle permet également de casser les grandes surfaces planes des panzers de façon à en atténuer les reflets. Autre application non soupçonnée, elle fait aussi office de régulatrice de température à l'intérieur du compartiment de combat lorsque la température devient très basse.

 

Zimmerit au 1/35

Voulant réaliser un King Tiger en Normandie en 1944, je ne pouvais faire autrement que le représenter "Zimmérité".

Il existe dans le commerce des " matériaux d'amélioration photodecoupe ou feuille de revêtement à appliquer" adapté à ce kit. Mais , je les trouve trop (Parfait). Et la représentation de la Zimmerit, avec un petit fer à souder, ( pour l'avoir déjà testé ..) donne un aspect (Erroné), car la Zimmerit, est une superposition de matière (pâte), or cette façon de procéder, est une gravure dans le plastique , de plus pas très réaliste à échelle.

J'ai donc décidé de la réaliser , avec du Mastic Epoxy et de petits outils à graver  

 

 

Installation des chenilles et du train de roulement

Introduction

Les galets de roulement : ce sont eux qui supportent le poids du blindé et le répartissent au sol par l’intermédiaire des chenilles. D'un nombre variable suivant le poids et la morphologie du char, ils relient la suspension au sol. Il existe deux dispositions principales.

La première, est la plus majoritairement utilisée, consiste simplement à aligner les galets à la suite. Cette solution est appelée "à galets simples".

La seconde méthode, utilisée principalement sur les Panzers lourds de la seconde guerre mondiale, consiste à entrelacer les galets entre eux. Cette solution alourdit un peu plus le train de roulement et handicap grandement la maintenance au combat mais permet de garder une pression au sol mesurée et plus efficace.

 Les trains de roulement des Tigres II sont entièrement métalliques. seuls les Tigres I début et milieu de production avaient les bandages en caoutchouc. Pénurie de matières premières stratégiques oblige .

 

 

 

 

 

Assemblage des chenilles

J'ai utilisé les chenilles du Kit, mais elles sont quand même un peu compliquées et fastidieuses à mettre en place ( La moitié des grappes de la boite !!..C'est les chenilles XD). Le guide pour assemblage étant absent de ce Kit .. Mais présent dans la version Full Interior ??

Mise en peinture et camouflage

Les chars allemands à partir de 1943 étaient peints en jaune-brun à leur sortie d'usine. Vous entendrez souvent le mot allemand "dunkelgelb", mais il s'agit simplement de "jaune foncé" en allemand. C'est à peu près cette nuance : Donc un brun jaunâtre clair.

L'idée derrière le camouflage est assez simple - une peinture de base jaune foncé (Dunkelgelb) avec des motifs aléatoires de vert olive (Olivgrün).

J'ai commencé par passer une couche d'apprêt, suivi de quelques vaporisations de XF-2 de Tamiya.

Pour la couche de base, ainsi que pour les motifs de camouflage. J'ai utilisé un set de peinture MIG.

Marquage et numérotation

J'ai préféré opter pour la méthode, du "Pochoir fait maison" cela évite les problèmes d'adhérence et de film dû au décalques , sur un model "Zimmerité".

 

 

Conclusion mise en peinture , patine et usure ( Weathering )

Comme ces "Tigres" avaient très peu participé à l'action, je n'ai donc pas trop insisté sur les marques de combat et divers effets d'érosion .

Pour ce faire, j'ai utilisé la méthode de l'éponge et d'un pinceau fin.

En utilisant la façon de procéder, et les mêmes produits , que dans ce tuto ..

Le  King Tiger 11 avait été  abandonné puis repoussé par un bulldozer sur le bas-côté de la route Ce véhicule présente ainsi une importante coulée d'huile à l'arrière , certainement dû à cela, ou peut être au sabotage du moteur, causé par l'équipage en fuite ??.

 

Pour reproduire cette trace j'ai utilisé des produits de la gamme "Mig" , j'ai commencé par appliqué au pinceau le "Fresh Engine Oil" puis avec un coton tige et un peu de pigment , j'ai accentué et donné un peu plus un effet "Crasse"..

Les figurines et la moto "Miniart".

J'ai utilisé les figurines de la boîte, sans y apporter une modification importante. Mis à part le motard auquel j'ai remplacé la tête par une en résine.

J'ai également rajouté deux figurines en résine d'enfants de la marque "Verlinden" qui me restaient en rabiot. (Celles ci faisant partie d'une de ses premières productions, la qualité de la gravure est pas le "Top".)

La moto se compose d'une grappe, et d'une petite planche de photodécoupe. La difficulté du montage vient surtout du fait de très petites pièces assez fragiles, et des rayons des roues en photodécoupe  ( mais un guide est fourni sur la grappe).

Un premier essai de mise en place des figurines avant mise en peinture est nécessaire, pour les ajuster parfaitement sur la maquette du "Tigre" .

 

 

Pour ce qui est de la peinture, des figurines j'ai utilisé celles de la gamme "Mig", ainsi que de la peinture à l'huile ,principalement pour les teintes "chair ".

Réalisation du diorama

Sur une plaque de 4cm d'extrudé et de 31x25 cm . Je rajoute une plaque plus fine, et creuse les emplacements pour le blindé, ainsi que l'excavation devant recevoir la résine , puis je recouvre et donne un peu de volume à l'aide de "Polyfilla". Afin de permettre une meilleure accroche, et de protéger la base de la résine, certains endroits sont recouvert avec de la terre AK . Je rajoute également quelques débris de "béton" façonné avec du carton mousse.

J'utilise la " Smart Mud" de VMS,  pour la base du terrain et pour appliquer différentes empreintes.
Une fois sèche, je recouvre les endroits souhaités avec de la colle à bois , puis je rajoute un peu de terre du jardin et différents débris réalisés avec du plâtre.
Puis je laisse à nouveau le tout bien sécher, et vaporise une couche d'apprêt noir sur l'ensemble.

Pour la teinte finale du décor, j'ai utilisé des peintures de la marque "TAMIYA" pulvérisées en plusieurs fines couches .

Pour la réalisation de l'eau ( Une première pour moi ..) , je me suis servi de l'époxy résine de chez AK, ainsi que d'autres produits de la même marque. Pour se faire , je me suis laissé guider par le tutoriel vidéo de AK interactive.

Diorama terminé et conclusion.

Voilà, je suis arrivé au final de ce diorama ( qui n'est peut être pas, exactement fidèle à la situation historique ??).Mais qui m'a permis de présenter ces maquettes montées quasiment "From the Box", et de pouvoir les mettre en situation.
Et bien entendu, encore un grand merci à Didier qui grâce à son initiative, a permis de donner un plus, dans la suggestion de ce projet .
Suivre Honoré Lavigne:
J'habite Strasbourg (67), j'ai 62 ans et je pratique la maquette , depuis une cinquantaine d'années. J'ai aussi pendant un temps, réalisé de la figurine historique . Et bien sûr comme beaucoup , j'ai eu des périodes de renoncement ..
Derniers billets de
4.1 21 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

12 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Alexandre Michel
Invité
Alexandre Michel
1 juin 2024 11h52

superbe article et beau travail !!Bravo !

Jean-Pierre Mazy
Auteur D2MM
27 mai 2024 11h44

Magnifique réalisation. Bel historique

ROUINVY
Invité
ROUINVY
16 avril 2024 18h26

Très intéressant cet article et superbe maquette.

Martial HELLO
Invité
Martial HELLO
25 février 2024 10h49

Beau début, hâte de voir le final ! ! ! Bravo

Frédéric Triou
Auteur D2MM
21 janvier 2024 21h01

Et M. Wittmann sur une Tigre 1 !

Jean-Frédéric Villatte
Auteur D2MM
12 janvier 2024 18h20

jolie sujet avec un historique bien fouillé vais suivre ton montage 🙂