Home » Normandie 1944 » SUJET 08: Attaque aérienne & Action des FFIs » Piper Cub L-4H « Grasshopper » de L’US Army V Corps Field Artillery posé dans un champ normand

Piper Cub L-4H « Grasshopper » de L’US Army V Corps Field Artillery posé dans un champ normand

Introduction

Je vous propose le montage d'un très petit avion, un Piper Cub L-4H surnommé "Grasshopper" (la sauterelle) car son système de suspension le faisait rebondir comme une sauterelle.

Vous trouverez un historique sur le site : https://www.l-birds.fr/les-l-birds/

C'est une maquette au 1/35ème de la marque Bronco : https://www.scalemates.com/fr/kits/bronco-cb35014-us-piper-cub-l-4-0-59-grasshopper--133023

Elle sera accompagnée d'une figurine de pilote et l'avion sera posé dans un champ normand

Pour information, ce sera ma première figurine ainsi que ma première vignette

Le texte et photos qui suivent sont sur le site : https://mikesresearch.com/2022/05/29/us-liaison-planes-wwii/

Jour J

 

De droite à gauche; LST-380, LST-284, LST-499 et LST-382 à Brixham Harbour, Devon, Royaume-Uni, le 1er juin 1944, chargeant des véhicules de la 4e division d’infanterie américaine pour l’assaut d’Utah Beach 5 jours plus tard. Notez le camion GMC transportant un ourson L-4 sur le côté gauche de la photo.

C'est mon gros plan du camion et du petit L-4. La toile recouvrant l'avion et les ailes est probablement destinée à dissimuler les rayures d'invasion en raison de la stricte sécurité de l'invasion à venir. La surface inférieure de l'aile était gris neutre. Notez que le disque bleu de la partie supérieure de la cocarde étoile/barre semble avoir été surpeint.

La majorité des Piper L-4 débarqués en Normandie lors du jour J ont été transportés par péniches de débarquement, démontés avec leurs ailes plaquées contre le fuselage. Ce L-4 se trouve sur une remorque à bord d'un char de débarquement américain (LCT) avec des troupes.

Les véhicules d'invasion, dont ce camion GMC transportant un L-4, se préparent à débarquer d'un Rhino Ferry. Un Rhino Ferry est une barge construite à partir de plusieurs pontons reliés et équipés de moteurs hors-bord, utilisés pour transporter des équipements lourds à terre. À partir du jour J, le 111e bataillon de construction navale exploitait des Rhino Ferries et des remorqueurs pontons à Omaha Beach. Les Rhinos et les remorqueurs furent ensuite utilisés dans la construction des ports artificiels Mulberry.

C'est mon gros plan du camion GMC transportant le L-4 ci-dessus. Sur le fuselage, la lettre « Z » individuelle de l'avion est clairement visible, mais seul le deuxième chiffre du code de l'unité est visible. Le code d'unité est très probablement 39 pour l'artillerie du V Corps américain. Le « PRESTONE 43 » inscrit au pochoir sur le capot au dessus de la calandre indique que de l'antigel a été mis dans le radiateur durant l'hiver 43/44. Après avoir transporté l'avion à terre, le camion serait utilisé pour la tâche qui lui était assignée, en l'occurrence pour transporter des munitions, d'où la pancarte « DANGER EXPLOSIFS » sur la calandre avant.

Le code d'unité du L-4 ci-dessus ne peut pas être 49 pour la 2e division blindée américaine. Contrairement à tous les avions tactiques alliés, les L-4 de la 2ème Division Blindée ont débarqué en Normandie à J+3 sans les rayures d'invasion noires et blanches. Lorsque l'officier de l'artillerie aérienne de la division a reçu les instructions relatives à leur candidature, il ne les a pas transmises car le mémorandum correspondant était une information classifiée et étiquetée « Top Secret ». Les équipages ont dû faire peindre en toute hâte les rayures d'invasion sur leurs avions avant de pouvoir voler.

Il s'agit d'un camion GMC transportant un L-4 qui a décollé d'un LST. L'étoile cerclée sur le capot se reflète sur le pare-brise.

Saint-Pierre-du-Mont

Saint-Pierre-du-Mont a été libéré par les forces des Rangers américains le 7 juin 1944 après s'être déplacé vers l'intérieur des terres depuis la Pointe du Hoc. La zone au nord-est du village était utilisée par l'USAAF comme aérodrome avancé. Le 834th Engineer Aviation Battalion a commencé la construction le 7 juin et s'est achevée le 8 juin à 18 heures. Il a été mis en service en tant que piste d'atterrissage d'urgence 1 (ELS A-1) avec une piste en herbe/terre brute. À cette époque, il ne pouvait accueillir que de petits avions d’observation. Un peu plus de 24 heures plus tard (à 18 h 45), il était passé d'une piste de ravitaillement et de réarmement (RRS A-1) à un terrain d'atterrissage avancé (ALG A-1), capable d'accueillir des avions jusqu'au transport C-47. À partir du 10 juin, un site radar RAF Ames Type 15 GCI est devenu actif sur l'aérodrome, seul survivant des trois envoyés par erreur sur les plages normandes le jour J, au lieu du jour J + 3. Le 10 juin, un Une unité P-38 inconnue a commencé à utiliser l'aérodrome probablement comme piste d'atterrissage d'urgence. Du 13 juin au 24 août, l'aérodrome a été utilisé par les P-47 Thunderbolt de la 9th Air Force américaine, 366th Fighter Group composé des Fighter Squadrons : 389th (A6), 390th (B2) et 391st (A8).

Un Piper L-4 décollant de la piste en terre battue.

Un P-38 Lightning décollant de la piste découverte le 10 juin avec un Piper L-4 garé sur le côté de la piste.

Voici mon gros plan du Piper Cub L-4 codé 25 ☆ J. Il était affecté à la 2e Division d'infanterie américaine qui a débarqué sur Omaha Beach le 7 juin près de Saint-Laurent-sur-Mer. Notez l'antenne télescopique étendue AN-29-C sur le dessus du fuselage.

Pour information, voici une vidéo de la fabrication du Piper.

Vous constaterez que c'est une fabrication très basique. Une armature métallique, de la toile, des câbles, deux ou trois manomètres, un moteur et basta, ça vole !

Fiche technique du Piper L-4 Grasshopper

Pays créateur : Etats-Unis d’Amérique
Dénomination : Piper L-4 “Grasshopper”
Nombre total d’exemplaires construits : 20 038 (de 1938 à 1947)

Longueur : 6,71 m
Envergure : 10,74 m
Hauteur : 2,03 m

Poids à vide : 331 kg
Vitesse maximale : 137 km/h
Rayon d’action : 306 kilomètres
Plafond : 2 835 m

Equipage : 2

Motorisation : un moteur Continental O-170-3 à quatre cylindres à plat développant 65 chevaux

 

The Construction of a Light Aircraft (1943)

Le Kit

Le kit est de la marque "BRONCO" .

L'échelle est au 1:35ème, ce qui facilite l'emploi de divers décors pour un diorama (figurines, véhicules, etc.).

À l'ouverture de boite, on peut voir que les pièces sont bien gravées et que la représentation de l'entoilage est bien représenté.

Malheureusement, je dois bien constaté que certaines pièces sont hyper fragiles, entre autres l'arceau intérieure du cockpit dont une des pièces est déjà brisée à l'ouverture de la boite.

D'autres pièces sont très basiques, les sièges ressemblent à mes vieux kit des années 70 et rien n'est prévu (ou si peu) pour le câblage des parties mobiles de l'avion.

Le moteur également est très basique, il manque d'après ma documentation, durites, câbles d'allumage, etc. Il faudra y remédier même si on ne verra pas grand chose une fois le capot assemblé.

Je ne suis pas un adepte de la photo-découpe ni du scratch, mais ici il va falloir prendre son courage à deux mains (parce que avec une seule main, c'est impossible) et innover.

Il y a quatre possibilités de décoration mais une seule s'impose, celle du Piper L-4H de l'U.S. Army V Corps Field Artillery en Normandie le 6 juin 1944.

Sur le schéma des décorations, on trouve une erreur ou il est indiqué que cette déco est du 6 juin 1943 (avec des bandes d'invasion, ils étaient visionnaires).

 

 

Montage

Je vais débuter ce montage par le cockpit.

Ce montage a été commencé le 25 décembre 2023.

Je commence par passer un apprêt AK Primer and Microfiller gris sur une partie de pièces.

Après consultation de ma documentation, on peut voir que le plancher est construit en bois mais que sur certaines photos le plancher semble être peint en  "Olive Drab". Donc, j'ai pris l'option de le faire en couleur bois et après de faire une couche d'"Olive Drab" usée qui laisse apparaitre le bois.

  • J'applique une couche d'apprêt "Vallejo" 70614 "IDF Israeli Sand".
  • Une couche de "Vallejo" 71131 Concrete
  • Avec un post-it, j'applique du "Vallejo" 71141 IDF Sand Grey pour marquer certaines planches.
  • Ensuite, un lavis "Vallejo" 74517 Dark Grey
  • Je brosse légèrement avec une teinte "Vallejo" 71075.
  • Je finis avec un Drybrush Ammo-Mig 0620.
  • Je projette à l'aérographe du chipping "Vallejo" 73214.
  • Je passe une couche de "Vallejo" 71016 USAF Olive Drab.
  • Ensuite, après séchage , j'humidifie la surface et je frotte avec un vieux pinceau un peu dur pour laisser apparaitre la teinte bois. Le résultat est assez convainquant et sera encore patiné plus tard.

 

 

 

 

 

Malgré l'échelle au 1/35ème, il y a des pièces extrêmement fragiles. Une pièce de l'arceau intérieur du cockpit était cassé dans la boite.

Je me suis procuré des tiges en laiton de la marque "Albion" en diamètre 0,8 mm.

Ensuite, je me suis occupé des sièges qui sont vraiment on ne peut plus basique. J'ai refait l'armature inférieure également en tubes de laiton.

J'ai fait des coussins en mastic bi-composant de la marque "Green Stuf". (oui, je sais la date de péremption est dépassée mais ça fonctionne encore très bien). Les coussins sont fait assez grossièrement pour tenter de représenter un siège assez usé.

Pendant le  séchage du mastic, je place les manches à balais, les palonniers que j'ai recouvert d'une fine couche d'Olive Drab (71016) + une goutte de RLM04 (71078).

Je reprends les sièges; j'applique une couche de "Tire Black" (71315) sur les coussins et ensuite un drybrush  "Light Grey" Ammo-Mig (0601). Pas satisfait du résultat, je peins les coussins avec de la "Vallejo Xpress Color" (72420). j'aime beaucoup cette gamme Xpress Color qui permet des variations de teintes. Les coussins ont l'air un peu plus usés. Cela est beaucoup plus perceptible de visu que sur les photos.

Je laisse les sièges un peu de côté et je j'attaque le tableau de bord. Ce dernier est vraiment hyper simple. quatre cadrans et un interrupteur. Rien dans le kit pour détailler les manomètres. J'utilise donc une planche  de décals "Airscale WWII USAAF au 1/48ème après peinture et vernis. Les décals sont pour moi assez difficile à placer. Ma vue flanche donc on peut voir que le cadran de gauche est complètement hors piste. Je l'ai rectifié après photo.

Retour aux sièges. J'ai fait quelques fines éclaircies sur les coussins avec des teintes "Vallejo" et ensuite, j'ai utilisé une planche "Eduard Seatbelts USAAF WWII Steel" (référence : 32868) pour les harnais. Il restera les jus à faire une fois le cockpit terminer.

Le fuselage

Après avoir examiné les photos d'appareils réels, on constate que pour du 1:35ème,  le fuselage, les ailerons sont vraiment peu détaillés.

Comme les photos sont plus explicites que trop de blablas, vous pourrez voir comment je vais tenter d'arranger le manque de détails.

Je ne suis qu'un béotien en matière de scratchs et de photo découpe mais ici, je n'ai pas trop le choix.

Je sais que je ne serai pas toujours le plus fidèle possible à la fabrication de cet avion mais au moins je tenterai de m'y approcher.

On peux voir que les ailerons arrières sont fixés à l'intérieur du fuselage. Sur le kit, rien n'est prévu ! J'ai fixé un ergot sur l'avant des ailerons (je sais, il en aurait fallu deux mais comme je le dis plus haut, je fais ce que je peux !).

J'ai creusé l'ouverture ou ce trouve la fixation de l'aileron et ensuite à l'intérieur j'ai placé une pièce pour ne pas voir le vide intérieur du fuselage.

On continue de se creuser la tête devant l'à peu près du kit. On remarque bien que le flap de direction ne colle pas à la dérive comme sur le kit. Je colle donc deux petites charnières en tube alu.

Je me suis procuré une planche de photo découpe "Eduard n°32230, Wire Stretchers & Controlhoms".

En effet, rien n'est fait pour représenter les haubans d'ailerons, les câbles de commande de direction et nous le verrons plus loin, rien pour les câbles de commandes des ailerons d'ailes. Pourtant, c'est ce qui fait le charme de cet appareil.

Je vais donc fixer des semblants de fixation d'haubans et de câbles. Ils ne sont pas exactement pareils à la réalité mais ça l'approchera !

J'ai passé des fils en cuivre de 0,2 mm pour représenter les câbles de direction. On verra plus loin ((encore) que finalement je les ai retiré et remplacé par du fil élastique de marque "AK réf :AK9137".

J'ai fermé le fuselage après avoir fixé le plancher.

Je me suis attaqué au vitrage. Tant qu'à faire le zouave, autant le faire à fond. Donc je me suis dit que je ferais bien la vitre ouverte ainsi que la porte du côté droit (à gauche c'est fixe !).

Il y a deux pièces en photo découpe représentant des rivets sur le pare brise avant.

Ensuite, j'ai placé les masques en espérant qu'ils ne laissent pas passer la peinture. D'habitude, je place les masques juste avant la peinture du modèle mais vu les découpes et l'assemblage en 4 parties des verrières, j'ai préféré faire ainsi.

J'ai installé une radio sur la plage arrière du cockpit, rien n'ai prévu dans le kit. Si vous regardez bien la photo de l'appareil (en haut de l'article), on voit bien la grande antenne radio. J'ai récupéré la radio dans un P-51 D "Mustang" qui me servait de maquette test pour peinture, gravure et autres sévices.

Grand moment de solitude pour le placement de l'arceau du cockpit. Les pièces sont fragiles et les points de fixation sont "aléatoires".

Tant qu'à faire un peu plus réaliste et surtout de faire le zouave avec des pièces minuscules, je me suis mis en tête d'installer les écouteurs du pilote et celui du radio.

Je me suis procuré un kit  "WWII German AFV Headphones and Throat Microphones réf : MIG-8906" (oui oui ! des écouteurs allemands, ça fera l'affaire)

Ce kit est en résine et il est super fragile. Après avoir explosé la moitié des écouteurs en les détachant, je les ai munis de leur câbles de connexion.

J'ai placé des crochets en fil de cuivre et je les ai installés sur l'arceau du cockpit.

Ensuite, grosse prise de tête pour le placement des verrières. Pour que les verrières épousent convenablement le fuselage, il faut le placer en force, donc... explosion de l'arceau ! j'ai donc récité tous le dictionnaire des jurons ce qui a fait fuir les chats et ma femme à demandé le divorce.

Après réparation, la verrière est collé à la cyanoacrylate et maintenue le temps du durcissement.

Comme prévu, il a fallu usé de mastic maison (grappe plastique fondue dans de la colle extra fine "Tamiya") ainsi que de mastic acrylique "AK". Ensuite un léger ponçage en prévision de la couche d'apprêt. J'ai remis une deuxième couche de masquage sur la verrière parce que les montants avaient été fait précédemment. Sur les photos, ça n'a pas l'air très beau, je dirais même moche !

La couche d'apprêt est réalisé avec un apprêt gris "AK Primer and Microfiller AK758".

Suivre Jean-Pierre Mazy:
- né en 1961 en Belgique, retraité depuis février 2023 - maquettiste depuis mes 12 ans avec une longue interruption - principalement des avions et un blindé de temps en temps - Mes sujets préférés : les avions WWI, WWII, les jets jusqu'aux années 70 - https://www.facebook.com/jeanpierre.mazy
3.5 2 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

3 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Propeller63
Auteur D2MM
29 janvier 2024 22h11

Hello Jean Pierre Chouette historique et petit avion bien sympa…Bonne continuation dans ton montage !

Martial HELLO
Invité
Martial HELLO
27 janvier 2024 10h54

je regarde ca avec intérêt

jacques
Invité
jacques
25 janvier 2024 22h50

Bonsoir Jean-Pierre de très belle photo et votre historique de même, je vais suivre votre sujet très bon début félicitations en plus j’ai la même maquette dans mon stock avec les décalques français qui est très rare.